archive

Couture

arm_knitting_UJF_03

Par Marie-Christine Gobeil

J’avais abordé le sujet au printemps, mais c’était un peu déprimant car on avait hâte que l’été se pointe le bout du nez, mais en ce moment, j’avoue que je commence à ressentir le besoin de m’enfirouaper dans des mètres de laine douce douce douce! Mais bon, j’en suis consciente, je suis rushante avec mon allusion à l’automne… moi aussi je m’accroche à l’été…!

Alors si vous êtes déjà en mode compotes de pommes/cannage/pyjamas en flanelle, pourquoi ne pas essayer la fameuse technique du arm knitting? Les bras sont utilisés au lieu d’aiguilles à tricoter. Le résultat? Des foulards plus gros, plus confortables! C’est grandement addictif! Et si vous avez de la difficulté, vous aurez le temps nécessaire pour vous pratiquer jusqu’à la période de grand froid… 😉

arm_knitting_UJF_04 arm_knitting_UJF_02 arm_knitting_UJF_01

 

Autre alternative : vous ne souhaitez pas vous lier les mains par inadvertance avec de la laine qui semblait pourtant si inoffensive au départ? Ce n’est pas un problème, je peux le réaliser pour vous!

 

Vous pouvez écrire à l’adresse mcg.unjoyeuxfoutoir@gmail.com pour les couleurs disponibles ainsi que le tarif!

 

Allez, à vos bras!

arm_knitting_UJF_04

Par Marie-Christine-Gobeil

L’hiver achève mais on ressent encore le besoin de s’emmitoufler… malgré nous! Quoi de mieux que de se laisser enfirouaper dans des mètres de laine douce douce douce?

Une nouvelle tendance flotte présentement un peu partout sur Internet, le arm knitting. Les bras sont utilisés au lieu d’aiguilles à tricoter. Le résultat? Des foulards plus gros, plus confortables! Et c’est grandement addictif, à essayer!

arm_knitting_UJF_01

arm_knitting_UJF_02

arm_knitting_UJF_03

Vous ne souhaitez pas vous lier les mains par inadvertance avec de la laine qui semblait pourtant si inoffensive? Ce n’est pas un problème, je peux le réaliser pour vous! À une seule condition : de ne pas m’en vouloir de prolonger l’hiver en vous parlant de foulards! Qui a dit que ce n’est pas en préparation de l’automne prochain?…

Pour commander un foulard, vous pouvez écrire à l’adresse mcg.unjoyeuxfoutoir@gmail.com pour toute question! Allez, à vos bras!

Par Marie-Christine Gobeil

Aujourd’hui, je fais un saut du côté des vêtements, et des vêtements d’infants, de surcroit. (bon… Word m’a souligné le mot « infants »Calme-toi, logiciel.)

Ce billet est l’avant-dernier de la série Cinq façons de récupérer une chemise. Ok, j’ai encore beaucoup trop de chemises en stock mais toute bonne chemise a une fin!

Il s’adonne que dans mon appartement, il y a un humain de sexe féminin, de format réduit,  de sourire beau, qui erre de pièce en pièce, se demandant pourquoi, oh pourquoi, elle n’a pas encore de jupe faite avec une chemise. Eh bien, fille, c’est aujourd’hui que ton rêve va se réaliser! (Note : je m’adresse à elle directement parce qu’elle lit par-dessus mon épaule, du haut bas de ses 16 mois).

Remarque : Tu ne veux rien savoir de faire des vêtements d’infant parce que tu n’en as juste pas? Si tu as une grande chemise d’homme, pas de problème : tu peux confectionner un haut sans bretelles… me vois-tu venir? Continue de lire, ça s’en vient.

Alors! Pour ce projet, on aura besoin d’une chemise… duh!

UJF-jupe-1ret

Comme on peut le constater, celle-ci a déjà subi une chirurgie dans le cadre d’un autre projet. C’est d’ailleurs pour le prochain et dernier projet, qui sera publié la semaine prochaine! (*clin d’œil*, *clin d’œil*)

De plus, on aura besoin d’un bout de bande élastique, d’environ 1 pouce de largeur. Il est possible d’en choisir une plus ou moins large, mais en bas de 0,5 pouce de largeur, c’est NON. Et quand je dis bout, je parle d’assez long pour faire le tour d’une taille de mini-personne. Les détails après la pause.

UJF-jupe-2ret

Bon, pour les mesures, il faudrait idéalement avoir un petit individu sous la main pour mesurer sa taille… Dans mon cas, le résultat était de 20 pouces. Après avoir étendu la chemise à plat, il faut diviser la mesure en deux et la répartir de chaque côté de la boutonnière (10 pouces de chaque côté, dans le cas présent). Voilà pour la largeur. Pour la hauteur, il faut mesurer de la taille jusqu’au-dessus des genoux (ou à la longueur désirée) et ajouter 1 pouces ½ (ou la largeur de la bande élastique choisie + 0,5 pouce), parce qu’il faudra plier le tissu et coudre pour y insérer la bande élastique. Parlant d’elle, sa longueur doit représenter le tour de taille + 1 pouce.

UJF-jupe-3ret

*Pour la version haut sans bretelles : pour la largeur, mesurer le buste, juste sous les aisselles et multiplier par 1,5, et non par le double. Ce sera un peu moins bouffant. Pour la hauteur, trouver la longueur désirée et ajouter  1 pouce ½ (ou la largeur de la bande élastique choisie + 0,5 pouce) pour y insérer la bande élastique.

À GO, on coupe les 2 couches de tissu en même temps! Et si tu te dis que techniquement, tu pourrais faire le tour de la taille de l’infant avec une seule des couches de tissu, eh bien tu n’as pas tort mais étant donné que ce sera une jupe élastique, il faut doubler la largeur (d’où les 2 épaisseurs de tissu) pour que ce soit assez plissé.

Ensuite, il s’agit de retourner le tissu à l’envers, pour que les « beaux » côtés se touchent, épingler les côtés et coudre en ligne droite de chaque côté. Pas le haut ni le bas, sinon tu vas te retrouver avec un coussin! Been there, done that, tu te souviens?

UJF-jupe-4ret UJF-jupe-5ret

La prochaine étape est absolument optionnelle… Quand je couds des vêtements, je fais les coutures à la machine à coudre ordinaire et je refais une couture par-dessus avec une autre machine à coudre, une surjeteuse. Elle coud et coupe l’excédent de tissu en même temps, assez jouissif comme expérience. Ça donne un look plus professionnel, plus clean.

UJF-jupe-6ret UJF-jupe-7ret

Mais, encore une fois, pas du tout essentiel!

Maintenant, il faut retourner le tissu, à l’endroit cette fois-ci. Pour ne pas que la jupe/le haut ouvre lorsque porté(e), il est pratique de passer une couture le long de la boutonnière (en écartant les boutons lorsqu’ils approchent de l’aiguille, pour éviter de faire dévier sa route), ainsi que le bas de la chemise, sur le rebord.

Il faut ensuite replier le haut de la jupe (ou du haut sans bretelles) d’un pouce ½ (ou la largeur de la bande élastique choisie + 0,5 pouce) et repasser le pli. Après, il faut coudre, à partir de l’arrière de la jupe, tout le pourtour, près du bord du tissu. Attention : à la fin, il faut arrêter de coudre à environ 1 pouce ½ pour pouvoir y insérer la bande élastique.

UJF-jupe-8ret UJF-jupe-9ret

J’aime aussi faire une couture tout en haut, près du pli, mais c’est purement esthétique.

UJF-jupe-10ret

Ensuite, à l’aide d’une épingle à couches attachée à l’une des extrémités, (si tu réussis à passer la bande élastique sans ce truc, clap clap x 1000!), il faut insérer la bande élastique dans le repli que l’on vient de coudre. Ça peut être un peu ardu mais l’important est que l’élastique ne se torde pas, qu’il reste plat. Prochaine étape, il faut coudre solidement les 2 bouts de l’élastique ensemble, en les superposant légèrement. J’aime faire des coutures en zigzag pour cette étape.

UJF-jupe-11ret UJF-jupe-12ret

Juste avant de coudre l’ouverture qui reste, j’insère toujours une petite étiquette, pour le fun mais aussi pour indiquer l’arrière de la jupe (car la méthode démontrée aujourd’hui peut être appliquée à n’importe quel tissu, bien entendu!). Ensuite, je passe une couture. Une fois que c’est fait, j’étire l’élastique au maximum quelques fois afin de bien répartir les plis partout.

UJF-jupe-13ret

Woilà! C’est tout…! L’aventure pourrait très bien s’arrêter ici et tout le monde serait heureux d’être content! Mais perso, j’ai ajouté un mini détail…

Avec de la peinture multi-surfaces (bois, verre, métal, tissu), disponible dans n’importe quel magasin à grande surface, j’ai peint à la main un petit cœur dans le bas de la jupe. Pour ce faire, il faut toujours insérer un morceau de boîte de Cheerios (ou autre carton mais ça donne de moins bons résultats…tenez-vous le pour dit!) entre les 2 couches de tissu parce que la peinture pourrait et VAtraverser les 2 couches. Laisser sécher entre les couches (j’en ai donné 3). Ça ne s’efface même pas au lavage, c’est bien fait la vie!

UJF-jupe-14ret UJF-jupe-15ret

Et vu que c’est le bas de la chemise, visuellement il « manque » souvent un bouton alors j’en ai coupé un sur la chemise et je l’ai cousu à la main pour que l’on voit bien que c’était une chemise à l’origine.

UJF-jupe-16ret

Maintenant, repêche le petit humain, enfile-lui ta création et sois fierUJF-jupe-17ret UJF-jupe-18ret UJF-jupe-19ret!

 

*Je n’ai pas de photos de haut sans bretelles mais on comprend l’idée! 😉 Il peut aussi être porté avec une ceinture par-dessus! Si tu l’as fait, fais-le nous savoir par courriel à l’adresse unjoyeuxfoutoir@gmail.com, on est curieux de voir!

Et, tel que mentionné plus haut, le prochain projet de cette série sera le dernier mais non le moindre : on perpétue la tradition UJF avec un foulard/écharpe/col! Celui-ci sera fait à partir de 2 manches de chemise!

Par Marie-Christine Gobeil

Champagne! Ou piquette, c’est comme tu le sens.

As-tu épuisé ta réserve de chemises? Parce que s’il te reste une manche, tu pourrais en faire un sac-cadeau pour bouteille de vin. C’est très simple et rapide, tu vas même avoir plein de temps pour aller acheter ladite bouteille de vin, celle que tu avais oubliée d’acheter. Ne me remercie pas de te l’avoir rappelé, surtout!

Tout ce dont tu auras besoin, c’est d’une manche de chemise et d’un peu de ruban ou de corde. Et d’une bouteille, pour évaluer la longueur du sac.

On commence par couper la manche en question, en-dessous de la couture de l’épaule.

UJF_bouteille de vin-1ret

Maintenant, il s’agit d’évaluer la longueur de la manche en laissant environ 2 pouces au-dessus de la bouteille et de couper à environ 1 pouce 1/2 en-dessous de la bouteille.

UJF_bouteille de vin-2ret

 

À cette étape, je coupe habituellement un peu l’excédent de tissu sur un des côtés de la manche, verticalement (pour que la manche soit moins évasée et que les 2 côtés soient plus parallèles). Attention par contre, la bouteille devrait idéalement réussir à entrer dans le sac, c’est un peu le but de l’activité! Tout dépend du type de chemise utilisé.

Puis, il faut couper un bout de ruban d’une longueur de 22 pouces, le plier en 2 et l’insérer entre les 2 couches de tissu, à environ 2 pouces 1/2 du haut de la manche. À noter: cette étape est optionnelle, il serait tout à fait possible d’utiliser un bout de ruban pour fermer le sac, sans le coudre à la manche. C’est juste que par expérience, le bout de ruban se perd souvent, surtout si la bouteille est consommée au complet.

UJF_bouteille de vin-3ret

On fixe le tout avec une épingle et on rabat la couche du dessus par-dessus le ruban.

UJF_bouteille de vin-4ret

Ensuite, on passe une couture à l’endroit où on a coupé, verticalement, puis horizontalement, au bas de la manche.

UJF-bouteille de vin-5ret

 

C’est tout! I drink to that!

UJF-bouteille de vin-6ret

UJF-bouteille de vin-7ret

La prochaine fois, toujours dans le cadre de la série de chemises récupérées, on passe de l’alcool au linge pour enfants. Une petite jupe, plus précisément. Tu ne pourras pas dire qu’Un Joyeux Foutoir ne te fait pas vivre d’émotions fortes!

Par Marie-Christine Gobeil

Et puis, est-ce que ton coussin chemise est confortable? Quoi??? Tu ne comprends pas ma référence parce que tu vivais loin des Internets depuis des jours? Ne pleure pas, j’ai la solution. Tu peux dès cet instant aller y jeter un coup d’oeil ici.

Bon. Maintenant, on se retrousse les manches… et on les coupe! En fait, juste les poignets, ne t’excite pas trop. Et on va en faire un mini porte-monnaie. Pour tes mini-sous qui se blotissent dans les craques de ton divan. C’est tellement simple que tu vas avoir fini avant même de commencer!

Premièrement, tu sors une vieille chemise des boules à mites. STP, ne coupe pas les manches d’une personne qui est à ta portée. C’est toujours mieux si la chemise ne comporte pas de corps à l’intérieur. On apprend, avec le temps.

Porte-monnaie 1ret

Alors il s’agit de couper délicatement le poignet de la manche, juste où il commence. Idéalement, il ne devrait pas rester de tissu qui dépasse.

Porte-monnaie 2ret

Maintenant, il faut repasser l’ensemble de l’oeuvre et replier le tissu sur lui-même, en l’alignant pour que le bouton se situe dans le premier tier du porte-monnaie, de façon à pouvoir y accéder aisément, mais pas assez aisément pour que tes mini-sous retombent dans les craques de ton divan. Parce que là, ce serait un échec retentissant.

Porte-monnaie 3ret

Il faut idéalement choisir du fil dont la couleur correpond au fil des coutures existantes de la chemise, car il faut coudre par-dessus les coutures, de chaque côté de la chemise. C’est plus beau.

Porte-monnaie 4ret

Voyons, est-ce que c’est fini? Je pense que oui moi! Et voilà, tes mini-sous sont sauvés. Tu peux les amener à la plage, dans ton auto, dans ta poche de chemise… (elle va te trouver cruel pour un bout, mais ça va passer).

Fini!

Porte-monnaie 5ret

 

Prochain rendez-vous: on habille la bouteille de vin que tu vas donner en cadeau pour ton souper de samedi. Avec quoi, te demandes-tu fébrilement? Ta manche, voyons! Suis, tu ralentis le groupe! Manque pas ça!

Par Marie-Christine Gobeil

Pour mes premiers billets, j’ai décidé de présenter une petite série sur différentes manières de récupérer une chemise. Folle de-même.

Chez nous, l’homme est un porteur de chemises et en a plusieurs qui ont «rétréci au lavage» (…). J’en donne plusieurs aux comptoirs de vêtements, mais je garde toujours les plus belles, AU CAS où j’en aurais besoin pour des projets de couture. Comme elles s’accumulent, je décrirai ici quelques petits projets faciles et rapides à réaliser… promis!

MAIS je dois t’avouer que je commence par le plus long…Tu te dis peut-être qu’il y a 481 étapes et beaucoup trop de photos mais en réalité, c’est juste beaucoup plus long à expliquer qu’à faire!

Premier projet: tu t’ennuies de ton chum et tu voudrais trouver une alternative pour le remplacer temporairement? Pourquoi ne pas faire un coussin avec une de ses chemises? Comme ça, tu vas pouvoir poser ta tête sur son faux chest et apaiser ton mal de vivre!

Tu auras besoin pour ce projet, tu l’auras deviné, d’une chemise, idéalement en coton. Ça fonctionne aussi avec des chemises en flanelle mais le tissu a tendance à se déformer. Mais c’est plus doux. C’est comme tu veux, hein! Il faudrait également choisir une chemise qui sera assez grande pour pouvoir couper les morceaux dedans, donc idéalement une chemise d’homme ou une chemise de grandeur Large pour femme, comme c’est le cas ici. Je sais, j’ai parlé des chemises de l’homme mais celle-ci, c’est la mienne!

Tu auras également besoin d’un coussin sans recouvrement, disponible dans les magasins de tissu ou les magasins à grande surface, au coût d’environ 5$. Tu peux aussi recouvrir tes vieux coussins (comme celui que tu avais confectionné avec peu d’amour en économie familiale, au secondaire!).

photo_coussin_UJF_ret

La première étape est de mesurer et de couper le tissu. Voici la règle, peu importe les dimensions du coussin que tu utiliseras: aux mesures du coussin (dans ce projet, mon coussin est carré et mesure 14 pouces x 14 pouces, tel qu’indiqué sur l’emballage), il faut ajouter 1 pouce à tous les côtés pour le panneau du dessus, donc il faudra couper un morceau de la chemise qui mesure 15 pouces x 15 pouces. Pour le panneau du dessous, la même règle s’applique pour la hauteur mais pour la largeur, il faut ajouter 5 pouces supplémentaires (donc 6 pouces en tout). Dans cet exemple, le panneau du dessous mesurera donc 15 pouces x 20 pouces. Personnellement, je trouve qu’un coussin de 14 pouces x 14 pouces est idéal pour le recouvrir d’une chemise. À moins que tu n’utilises une chemise de bouncer!

Attention: je suggère de détacher les boutons et d’ouvrir la chemise pour couper le panneau du dessous (dans le dos de la chemise). Cela évitera de couper dans les deux couches de tissu en même temps! Il est également plus facile de couper la partie la plus longue (20 pouces dans ce cas-ci) verticalement dans la chemise.

2-3

Pour couper le panneau du dessus, reboutonner la chemise et couper le tissu en se servant de la boutonnière pour centrer les mesures.

4-5

Fiou, la partie difficile est derrière toi!

photo_coussin_UJF_6_ret

Maintenant, il s’agit d’étaler le panneau du dessous et de le couper en 2 parties, au centre. Dans mon cas, j’ai divisé 20 pouces en 2, donc j’ai obtenu 2 rectangles mesurant 10 pouces x 15  pouces chacun.

photo_coussin_UJF_7_ret

Ensuite, à l’endroit où le panneau a été coupé, il faut replier le bord de chaque moitié de panneau sur lui-même verticalement (environ 1/4 de pouce), repasser le pli, plier à nouveau sur 1/4  de pouce et repasser.

photo_coussin_UJF_8_ret

Il faut ensuite insérer des épingles et passer une couture le long du pli et faire la même chose pour l’autre moitié de panneau.

9-10-11

C’est presque terminé! Maintenant, il faut étaler le panneau du dessus sur la table, le «beau» côté (avec les poches et les boutons) vers le haut. Il faut ensuite aligner le côté d’une des moitiés de panneau par-dessus le panneau du dessus (la couture que tu viens de faire devrait se trouver au centre et le «beau» côté doit toucher le «beau» côté du panneau du dessus). Et placer l’autre moitié de panneau de la manière, au côté opposé. Ouf, me comprends-tu? Sur la photo ci-dessous, le panneau du dessus est étalé et une des moitiés de panneaux est alignée par-dessus (le morceau qui est dans ma main).

photo_coussin_UJF_12_ret

Et, étant donné que l’on avait coupé le panneau du dessous plus large que celui du dessus, les 2 moitiés de panneaux vont se superposer. C’est par cette ouverture que le coussin pourra être inséré.

13-14

Maintenant que tout est aligné, il suffit d’insérer des épingles sur le pourtour pour que le tout reste fixe et droit et de passer une couture sur les 4 côtés.

photo_coussin_UJF_15

Ce que j’aime faire, lorsque je recycle des vêtements, c’est d’utiliser l’étiquette qui se trouve déjà dans le vêtement et l’intégrer dans la version modifiée. C’est sympathique. Mais tellement optionnel.

photo_coussin_UJF_16_ret

Je l’insère entre les 2 couches de tissu, vers le bas de l’enveloppe du coussin, et je couds par-dessus. Attention, il faut calculer que la partie que l’on verra, une fois le coussin terminé, commence à partir de la couture, vers la gauche.

17-18

La dernière étape est de couper la partie de l’étiquette qui dépasse et les 4 coins de l’enveloppe du coussin pour qu’en la retournant du bon côté, les coins soient bien pointus. Attention de ne pas couper la couture!

photo_coussin_UJF_20_ret

Maintenant, tu peux retourner l’enveloppe du coussin par l’ouverture du milieu, pousser dans les coins pour qu’ils soient pointus, insérer le coussin et voilààà! Fini!

21-22

photo_coussin_UJF_23_retSi tu réalises ce projet, envoie-nous des photos par courriel à l’adresse unjoyeuxfoutoir@gmail.com et nous ferons un billet avec les réalisations de tous les gens qui l’auront essayé!

Prochain projet dans la série Chemise: un mini porte-monnaie avec un poignet de manche de chemise! Un petit 10 minutes, c’est tout! Fastoche! (Oui oui, plus facile que celui-ci!)