Si la déco vous passionne, il y a de grandes possibilités que la personne chez qui a été faite la visite de cette semaine, vous soit familière. En effet, elle inspire, via plusieurs plateformes et tribunes, de nombreux Québécois depuis quelques années. Je vous laisse découvrir la maison de Montréal-Ouest d’une blogueuse, animatrice, ambassadrice et passionnée de vintage et de DIY!

Une grande maison de style American Craftsman où règne une ambiance de bonheur inspirant et de sérénité (malgré les petits occupants qui y habitent!). On s’y sent bien dans toutes les pièces, mais particulièrement dans la salle de séjour. On aime la lumière qui y entre généreusement, le mobilier choisi avec soin et le mélange des styles et des objets, habilement répartis dans la pièce.

vanessa-sicotte-la-presse-web-33vanessa-sicotte-la-presse-web-32vanessa-sicotte-la-presse-web-30vanessa-sicotte-la-presse-web-31vanessa-sicotte-la-presse-web-34

La grande salle à manger est chaleureuse et enveloppante, grâce au papier peint fleuri et aux meubles imposants. On imagine bien les soupers animés et les soirées jeux de société en famille sur la grande table en bois!

vanessa-sicotte-la-presse-web-28vanessa-sicotte-la-presse-web-29

La cuisine est élégante avec ses contrastes de noir et de blanc, ainsi que son plancher de bois peint en gris pâle. Les tuiles décoratives en béton ajoutent une touche à la fois sophistiquée et festive à la pièce.

vanessa-sicotte-la-presse-web-25vanessa-sicotte-la-presse-web-26vanessa-sicotte-la-presse-web-27

La chambre principale est spacieuse et tout simplement époustouflante. Tous les tissus ont été soigneusement choisis. Encore une fois, le but recherché a été de créer une harmonie éclectique globale dans la pièce, ce qui fait que peu importe où l’on pose les yeux, on y découvre un objet intriguant, un mélange de couleurs surprenant et une ambiance franchement inspirante. On aurait pu y passer la journée à y observer les détails!

vanessa-sicotte-la-presse-web-12vanessa-sicotte-la-presse-web-13vanessa-sicotte-la-presse-web-14vanessa-sicotte-la-presse-web-15

Les chambres des trois enfants sont à la fois élégantes et ludiques, parfaites pour jouer à la cachette (une des chambres possède même une petite pièce secrète pour les soirées pyjamas entre amis!) et pour rêver. Un veritable coup de coeur pour chacune de ces chambres!

vanessa-sicotte-la-presse-web-7vanessa-sicotte-la-presse-web-9vanessa-sicotte-la-presse-web-10vanessa-sicotte-la-presse-web-16vanessa-sicotte-la-presse-web-17vanessa-sicotte-la-presse-web-18vanessa-sicotte-la-presse-web-3vanessa-sicotte-la-presse-web-2vanessa-sicotte-la-presse-web-6

Le bureau de la propriétaire est magnifique, divisé en deux endroits distincts; un salon d’accueil invitant et confortable, et un espace de travail lumineux et calme. L’endroit idéal pour exprimer sa creativité et être inspiré en contemplant le paysage à travers les nombreuses fenêtres.

vanessa-sicotte-la-presse-web-19vanessa-sicotte-la-presse-web-20vanessa-sicotte-la-presse-web-21vanessa-sicotte-la-presse-web-22vanessa-sicotte-la-presse-web-23

Qui habite ici?

Vanessa Sicotte, blogueuse et créatrice du site www.repertoiredeco.com. Elle anime également quelques émissions de déco à Canal Vie et participe en tant que chroniqueuse à de nombreuses émissions de décoration et émissions de service, autant francophones qu’anglophones. Elle est actuellement à la rédaction de son deuxième livre, qui porte sur des trucs déco et DIY, à la portée de tous. Une femme bien inspirante et pleine d’énergie! Habitent également la demeure son conjoint ainsi que ses trois enfants, deux filles et un garçon. Une belle famille qui vit dans une maison joyeuse et un décor à faire rêver!

vanessa-sicotte-la-presse-web-36

Par Marie-Christine Gobeil

Quand je suis arrivée dans mon appartement, il y avait deux tablettes sur le mur d’une des chambres, laissées par les anciens locataires. Elles étaient en bon état, juste… bleh. Elles avaient juste besoin d’un peu d’amour et d’une nouvelle vocation!

Alors aujourd’hui, mini projet DIY pour du rangement, toujours plus de rangement! Personnellement, j’en ai fait un mini-costumier pour la chambre de ma fille, mais voici d’autres utilisations pratiques :

  • Rangement pour bijoux
  • Porte-manteaux pour le vestibule
  • Rangement pour les chaudrons ou les gros ustensiles de cuisine
  • Rangement de salle de bain pour suspendre des débarbouillettes

Et si vous avez lu mes articles parus récemment, vous reconnaîtrez sans doute ma technique du « rack à serviettes »! 😉 Vous ne l’avez pas lu? Eh bien le revoici ici, pour des petits trucs! La technique est la même, mais le pôle sera fixé autrement.

Go? Go!

Matériel requis

  • Tablette(s) en bois
  • Ruban-cache pour peintre (voir note de l’étape 1)
  • Apprêt (voir note de l’étape 1)
  • Peinture en aérosol ou liquide (voir note de l’étape 1)
  • Peinture en aérosol pour le pôle et les crochets
  • Tuyau de plomberie de ½ pouce de diamètre
  • 2 brides galvanisées de ½ pouce de diamètre
  • 2 coudes galvanisés de ½ pouce de diamètre (avec un embout mâle et un embout femelle)
  • Crochets
  • 8 vis à bois
  • Tournevis ou perceuse

 

 

Étape 1

Bien nettoyer les tablettes en bois pour les préparer à la peinture.

Note: Les étapes 1, 2, 3 et 4 sont facultatives. Passez à l’étape 5 si vous ne souhaitez pas peindre les tablettes!

Étape 2

Appliquer du ruban-cache sur les tablettes comme bon vous semble, afin de former un motif. J’ai choisi les lignes parallèles diagonales mais c’est personnel!

1v0a9711


Étape 3

Appliquer l’apprêt et laissez sécher. Appliquer ensuite la peinture liquide ou en aérosol. Attendre que le tout soit complètement sec et appliquer une seconde couche.

1v0a9713


Étape 4

Retirer le ruban-cache


Étape 5

Assembler le tuyau, les coudes et les brides pour former un pôle. (voir l’article du porte-serviettes pour référence)


Étape 6

Appliquer de la peinture en aérosol sur le pôle et les crochets, si désiré

Étape 7

À l’aide des vis, fixer le pôle peint (en y insérant et les crochets au préalable) au bas d’une des tablettes et fixer les tablettes au mur.


Étape 8

Prêts, pas prêts, accrochez!

1v0a09501v0a09511v0a0949

Par Marie-Christine Gobeil

Attention, il s’agit d’un looooong tutoriel! Alors de grâce, prenez de grandes respirations avant de vous lancer!

Il était une fois, un appartement qui avait du potentiel mais qui avait besoin de beauuucoup d’amour pour que ses occupantes s’y sentent chez elles.

Dans la salle à manger gisaient deux murs où le gypse était à refaire. Mais les locataires qui occupaient l’appartement avant nous ont cru bon de les recouvrir de plancher flottant, au lieu d’installer des nouveaux panneaux de gypse.

photo-1

Mais! Je vous entends déjà me dire « Ben voyons, c’est super beau pourtant…? Pour vouloir le modifier? POURQUOI??? »

NON.

Ça aurait PU être beau, si le tout avait été bien fait. Mais ça ne l’était PAS DU TOUT.

Les planches ne se rendent pas jusqu’au plafond, ni jusqu’au coin des murs, les « obstacles » comme les prises électriques et les interrupteurs ont été largement contournés (et avec grande difficulté!) et les planches ont été alignées au lieu d’être décalées. Bref, c’était douteux, comme travail. Mais bon, c’est l’intention qui compte, comme on dit…!

photo-2

Nous avons donc décidé de peindre l’un des murs en blanc, afin d’obtenir plus de clarté dans la pièce (et donner une impression de faux shiplap). Pour l’autre mur, j’ai eu une autre idée pour camoufler les nombreux défauts. Une idée que je savais d’avance laborieuse, mais pour laquelle j’étais bien excitée!

Une gigantesque murale/mosaïque de triangles. Blancs.

J’ai cherché en ligne un tutoriel qui aurait pu m’aider mais je n’en ai pas trouvé alors j’ai décidé d’en élaborer un, alors voici, voilà!

Vous verrez, l’exécution en soi est simple mais tout est dans la planification et la préparation!

Note : Cette murale peut aussi être réalisée sur un mur de gypse peint.

 

Matériel requis

  • Ruban-cache pour peintre (je conseille fortement la marque FrogTape. Un peu plus cher mais cela fait réellement une différence dans la précision des lignes. Pas de fuite de peinture!)
  • Apprêt
  • Peinture pour murs intérieurs
  • Pinceau pas très large
  • Règle d’un mètre
  • Crayon
  • Un dégraissant de type T.S.P. (ou de l’eau chaude savonneuse si la murale est prévue pour une surface de gypse peint)
  • Un ami pour les mesures (et le support moral)

Étapes

Étape 1

Bien nettoyer la surface à peindre à l’aide du dégraissant afin que la peinture adhère adéquatement. La surface que j’avais à peindre était en plancher flottant, donc une surface plastifiée. Il était donc important qu’un nettoyage vigoureux soit fait.

Étape 2

Déterminer la distance verticale entre les rangées, pour appliquer le ruban-cache de manière horizontale. La mesure utilisée ici est de 10 pouces entre le haut de chaque ligne horizontale.

Débuter près du plafond, mesurer et coller quelques morceaux de ruban-cache d’environ 1 pouce de longueur et ce pour toute la largeur du mur. Ces morceaux serviront de guides pour les lignes horizontales.

Une fois les petits morceaux de ruban-cache installés, utiliser une règle d’un mètre pour relier les morceaux entre eux et coller de longues bandes de ruban-cache, par-dessus les petits morceaux, de manière à former une ligne non-interrompue, sur toute la largeur du mur.

Recommencer l’étape 2 pour chaque rangée, jusqu’au bas du mur.

Note : Vous remarquerez sur la photo ci-dessous que je n’ai pas débuté au plafond, mais bien quelques pouces plus bas. C’est que je savais que j’allais devoir installer une moulure pour camoufler les défauts d’installation des planches.

photo-3

Étape 3

Il faut maintenant déterminer la largeur de chaque triangle, mesurer et inscrire une petite marque à l’aide d’un crayon, dans le haut du ruban-cache. La mesure utilisée ici est de 12 pouces.

Effectuer les marques sur toute la largeur de la première bande horizontale. Ensuite, retourner au début de la deuxième bande et calculer, pour la première marque, la moitié de la mesure de la première bande, afin de décaler les triangles. La mesure utilisée ici a donc été de 6 pouces, et toutes les mesures suivantes ont été marquées à 12 pouces, jusqu’à la fin de la bande.

Pour la troisième bande, effectuer les mesures complètes (toujours 12 pouces dans le cas présent), et débuter avec une demi-mesure pour la bande suivante, en alternant pour chaque bande.

 

Étape 4

C’est ici que la planification est la clé! Car il n’est pas possible de peindre un par un chaque triangle en une seule étape, car le ruban-cache se trouve à être superposé par-dessus les triangles voisins. Il faut donc peindre le tout en 4 sections, ce qui nécessite quelques jours…

Pour expliquer d’une manière que j’espère claire, j’ai fait quelques petits croquis (très très home made!) pour expliquer les étapes.

Pour la section 1, il faut appliquer le ruban-cache de cette façon (indiqué en rouge ci-dessous), à l’œil ou avec l’aide d’une règle pour s’assurer que tout soit bien droit. Le ruban-cache doit être placé à l’extérieur de la forme du triangle et donc de la marque qui représente la pointe au haut des triangles.

photo-4

photo-5

Comme on peut le remarquer, un triangle sur deux a été formé à cette étape, ainsi qu’une rangée sur deux.

Note: Une erreur a été commise lors de l’exécution de mon projet. En appliquant les bandes de ruban-cache pour former les triangles, je me suis rendue compte que j’avais installé les bandes horizontales de ruban-cache en calculant 12 pouces entre chaque, mais en oubliant que les deux dernières étapes nécessitaient que les bandes horizontales soient plus hautes. Une modification a dû être faite manuellement afin d’incorporer les pointes du haut des triangles. Ceci est une opération que j’ai dû effectuer sur tous les triangles, au fur et à mesure. Ce n’est que durant la phase finale du projet que j’ai compris ce que j’aurais dû faire (c’est-à-dire l’étape 7). Voici une photo de la modification manuelle que j’ai dû faire (à titre indicatif seulement!). On apprend avec l’expérience…!

photo-6

Pour donner un aperçu des prochaines sections, la photo ci-dessous illustre les triangles à former au ruban-cache et à peindre, section par section.

fullsizerender-5

Note : Après avoir installé les triangles de ruban-cache de la section 1, il faut passer à l’étape 5, et non installer les triangles en ruban-cache des sections 2, 3 et 4!

 

Étape 5

Appliquer au pinceau une couche d’apprêt sur tous les triangles de la section 1. Laisser sécher quelques heures et vérifier qu’il n’y ait pas de fuites de peinture sous le ruban-cache. Appliquer ensuite une première couche de peinture, puis, lorsque le tout sera sec, une seconde couche.

Une fois que la peinture est sèche après une couche d’apprêt et deux couches de peinture, retirer délicatement les petites bandes qui forment les triangles, mais pas les bandes horizontales.

 photo-6-2

Étape 6

Appliquer le ruban-cache pour la seconde série de triangles, tel qu’indiqué ci-dessous :

photo-7

Répéter l’étape 5.

Étape 7

Afin de pouvoir passer à la prochaine section, il faut maintenant installer des bandes horizontales juste au-dessus des bandes horizontales existantes, et retirer ces dernières. Cela permet d’éviter l’erreur dont je parlais à l’étape 4!

Étape 8

Appliquer le ruban-cache pour la troisième série de triangles, tel qu’indiqué ci-dessous :

photo-8

Répéter l’étape 5.

Étape 9

Appliquer le ruban-cache pour la dernière série de triangles, tel qu’indiqué ci-dessous :

photo-9

Répéter l’étape 5.

Et voilà!! Yé!

 

photo-10

photo-12

photo-11

Si vous vous lancez dans ce laborieux projet, n’hésitez pas à publier des photos du résultat sur notre page Facebook!

Par Marie-Christine Gobeil

Parlons porte-serviettes. C’est un sujet dont on ne discute pas assez, dans cette société.

En gros, je n’avais pas de porte-serviettes. Alors il m’en fallait un. C’est pas mal le résumé de l’histoire.

J’avais en tête quelque chose dont les crochets seraient déplaçables, et où l’on pourrait en ajouter au besoin.

Alors j’y suis allée au plus simple : un tuyau de plomberie, des crochets et pouf! Un porte-serviettes.

Mais si, disons, j’y vais plus en détails, voici les étapes ainsi que le matériel requis:

  • Un tuyau galvanisé de plomberie, de la longueur désirée, et d’un diamètre de ½ pouce
  • 2 brides galvanisées pour tuyaux d’un diamètre de ½ pouce
  • 2 coudes galvanisés (avec un embout mâle et un embout femelle)
  • Un dégraissant de type T.S.P.
  • De la peinture en aérosol, pour le métal
  • Le nombre de crochets désiré (compatibles avec le tuyau de ½ pouce de diamètre)
  • 8 vis à gypse

Étape 1

Assembler le tuyau, les brides et les coudes pour former le porte-serviettes.

photo-2

 

Étape 2

Bien nettoyer chaque composante avec le dégraissant, car le matériel de plomberie est souvent enduit d’huile, ce qui empêchera la peinture d’adhérer adéquatement au métal.

Étape 3

Peindre le porte-serviettes à l’aide de la peinture en aérosol, à une distance d’environ 25cm du métal, afin d’éviter la formation de coulisses de peinture. Laisser sécher durant une heure et appliquer une deuxième couche.

Astuce : Les composantes peuvent être peintes séparément, mais il est plus facile d’assembler les pièces au préalable afin que le tuyau ne touche pas au sol durant l’application de la peinture.

photo-3

Étape 4

Dévisser les brides et les coudes afin de pouvoir y faire glisser les crochets sur le tuyau, puis visser le tout en place à nouveau.

Note : S’assurer que l’extrémité des crochets où seront accrochées les serviettes ne soit pas face au mur, mais bien face à vous. Car les crochets utilisés ici peuvent seulement être insérés au bout du tuyau et ne peuvent pas être enlevés après!)

photo-4

Étape 5

Visser les brides au mur à l’aide des vis à gypse. S’il ne semble pas y avoir de solide derrière la paroi de gypse, utiliser des ancrages pour une solidité renforcée.

Pouf! Un porte-serviettes.

Bon DIY!

photo-1photo-5

 

 

 

 

arm_knitting_UJF_03

Par Marie-Christine Gobeil

J’avais abordé le sujet au printemps, mais c’était un peu déprimant car on avait hâte que l’été se pointe le bout du nez, mais en ce moment, j’avoue que je commence à ressentir le besoin de m’enfirouaper dans des mètres de laine douce douce douce! Mais bon, j’en suis consciente, je suis rushante avec mon allusion à l’automne… moi aussi je m’accroche à l’été…!

Alors si vous êtes déjà en mode compotes de pommes/cannage/pyjamas en flanelle, pourquoi ne pas essayer la fameuse technique du arm knitting? Les bras sont utilisés au lieu d’aiguilles à tricoter. Le résultat? Des foulards plus gros, plus confortables! C’est grandement addictif! Et si vous avez de la difficulté, vous aurez le temps nécessaire pour vous pratiquer jusqu’à la période de grand froid… 😉

arm_knitting_UJF_04 arm_knitting_UJF_02 arm_knitting_UJF_01

 

Autre alternative : vous ne souhaitez pas vous lier les mains par inadvertance avec de la laine qui semblait pourtant si inoffensive au départ? Ce n’est pas un problème, je peux le réaliser pour vous!

 

Vous pouvez écrire à l’adresse mcg.unjoyeuxfoutoir@gmail.com pour les couleurs disponibles ainsi que le tarif!

 

Allez, à vos bras!